1993
Archivo

Cuentos de niños reales

Resumen

El niño que conservamos adentro; el que hemos sido y el que somos todavía. La infancia, esa edad tierna de la vida transitada por adultos que se oponen, ceden, hacen objeciones y absuelven. Ser adulto y tener niños, ser niño y tener adultos, es conocer la alegría, la pena, la ternura, la cólera, el compromiso…

Cuentos de niños reales, son niños y adultos, cara a cara, espaldas a espaldas, en situaciones que oscilan entre lo lúdico y lo dramático, lo insólito y lo cotidiano, el sueño y la realidad, la poesía y el teatro…

Esta creación de Le Carrousel se compone de seis cuentos que exploran la diversidad de los sentimientos y de las emociones que rigen las relaciones entre niños y adultos. La escritura es desenfrenada, libre de cualquier atadura y la puesta en escena la aborda como si se tratara de una partirura musical. Resulta de esto un espectáculo caleidoscópico, por momentos gracioso, por momentos impertinente, siempre emocionante y conmovedor.

8 años y +
El equipo

Texto
Suzanne Lebeau

Traducción
Cecilia Iris Fasola

Dirección
Gervais Gaudreault

Dicción española
Victor Hugo Arcos Lopez

Asistente de dirección
Marie-Eve Huot

Reparto de la creación

En francés
Linda Laplante y Benoît Vermeulen

En español
Sophie Vajda and Benoît Vermeulen

También del reparto en francés
Sophie Vajda

Escenografía
Richard Morin

Vestuario
Lyse Bédard

Utilería
Richard Morin y Francine Martin

Luces
Dominique Gagnon

Ambiente sonoro
Diane Leboeuf

Asistida por
Chantal Benoît

Maquillaje
Pierre Lafontaine

Dirección de producción
Dominique Gagnon

Dirección de sonido 
Emmanuel Cognée

Dirección de iluminación 
Dominique Gagnon

Fotos de espectaculos : André P. Therrien y François-Xavier Gaudreault

Extractos de prensa

« Varios fragmentos contundentes, una escenografía polivalente y un enfoque lúdico hacen de esta creación Lebeau-Gaudreault un golpe de aire freco que revive el imaginario. »

Le Devoir, Montreal

« Emergemos de Cuentos de niños reales con los oídos llenos de palabras, con la garganta llena de risas, con el corazón lleno de emociones. »

La Presse, Montreal

« El lenguaje de Suzanne Lebeau maravilla el oído, con una plenitud de rimas y aliteraciones; melódico, rítimico, con la minuciosidad de una partitura. »

Cahiers de théâtre JEU, Montreal

Historial de la producción

Creado en francés el 28 de mayo de 1993  en el marco del Festival de théâtre des Amériques (Montreal)

Cuentos de niños reales, traducción de Cecilia Iris Fasola, creado el 17 de mayo de 2003 en el marco del Festival Teatralia (Madrid)

Mejor producción para público joven 1993 (Asociación quebequense de críticos de teatro)

Máscara a la mejor producción para público joven 1994 (Academia quebequense de teatro)

Premios Atina al mejor espectáculo extranjero presentado en Argentina, 2007

TEMPORADA 1992-1993 : 5 funciones
En Quebec : Ve Festival de théâtre des Amériques, Montréal.

 

TEMPORADA 1993-1994 : 55 funciones
En Francia : Annecy; Chambéry; Châlon-sur-Saône; Combs-la-Ville; Angoulême; Tarbes; Nanterre; Vienne.
En Quebec : Maison Théâtre, Montréal.

 

TEMPORADA 1994-1995 : 40 funciones
En Francia : Annecy; Chambéry; Châlon-sur-Saône; Combs-la-Ville; Angoulême; Tarbes; Nanterre; Vienne.
En Quebec : Longueuil; Le Bic; Sherbrooke.

 

TEMPORADA 1995-1996 : 34 funciones
En Francia : Seyssinet; Montélimar; Sète; Narbonne; Vitrolles; Marseille; Albertville.
En Quebec : Ville Saint-Laurent; La Salle; Montréal-Nord; Montréal.

 

TEMPORADA 2002-2003 : 20 funciones
En Francia : Lorient et Vitry-sur-Seine.
En España : Aranjuez; Leganes; Madrid; San Martin; Becerril de la Sierra; Alcalá de Henares et Mostoles.

 

TEMPORADA 2003-2004 : 10 funciones
En México : Guadalajara; Aguascalientes, Querétaro; México.

 

TEMPORADA 2005-2006 : 9 funciones
En Francia : Lectures publiques au Festival Escapades, Paris.
En Quebec : Montréal, à la Maison de la culture Mercier et dans les arrondissements de LaSalle et de Saint-Laurent.

 

TEMPORADA 2006-2007 : 16 funciones
En Argentina : Festival Internacional de Teatro para Niños y Jóvenes, Córdoba; Festival ATINA, Buenos Aires.
En Brasil : Lectures publiques au Festival Internacional de Teatro para a Infância e Juventude, São Paulo.
En Canada : Ottawa.

 

TEMPORADA 2011-2012 : 3 funciones
En Uruguay : Festival Internacional de Artes Escénicas, Montevideo.

 

TEMPORADA 2012-2013 : 2 représentations
En México : Festival ESCENA MAZATLAN.

 

TEMPORADA 2014-2015 : 1 funciones
En Quebec : Lecture publique à la BAnQ, Montréal.

 

TEMPORADA 2015-2016 : 8 funciones
En Quebec : Montréal, à la Maison Théâtre.

 

TEMPORADA 2016-2017 : 10 funciones
En Francia : Mulhouse.

 

PUBLICATIONS :

VLB Éditeur (Québec), 1995; Éditions Tramoya (Mexique), 2004.

Exposition en lien avec le spectacle

Lorsque le conte et la réalité…

se jouent l’un de l’autre

 

La scénographie et l’environnement visuel de Contes d’enfants réels sont le résultat d’une longue recherche menée par le metteur en scène Gervais Gaudreault et le scénographe Richard Morin. Les deux créateurs ont puisé leur inspiration dans l’art brut et l’art populaire et Richard Morin a produit, pour les besoins du spectacle, une série de figurines en terre cuite représentant certains personnages.

À partir de ces figurines, Francine Martin, en collaboration avec Gervais Gaudreault, a créé des mises en scène qu’elle a regroupées dans une exposition intitulée Lorsque le conte et la réalité… se jouent l’un de l’autre offerte simultanément à la présentation de Contes d’enfants réels à Montréal en 1995-96, dans le cadre de la tournée Jouer dans l’île (aujourd’hui appelée le Conseil des Arts de Montréal en tournée).

« Dans mon travail sur Contes d’enfants réels, je me suis laissé guider par l’avalanche de mots, le rythme des phrases, la beauté des images. Parce que les contes sont des portraits d’enfants et d’adultes, j’ai choisi de les situer dans un grand cadre, de leur donner la couleur de ces photos de famille qui emprisonnent, le temps d’un instant, le temps de la mémoire, des petits morceaux de vie. »

Gervais Gaudreault

Cette exposition comporte 7 présentoirs (8 lors de la création), un pour chaque conte, et une affiche encadrée (titre et brève description). Chaque présentoir est constitué d’une base en bois, surmontée d’un cube en plexiglass. Les figurines représentant les personnages principaux des contes sont installées à l’intérieur des cubes.

Dimensions des présentoirs

30 cm (largeur) X 30 cm (profondeur) X 1,2 m (hauteur).

Dimensions minimales de l’aire d’exposition

5,5 m (largeur) X 1,8 m (profondeur).

Éclairage

Chaque présentoir est éclairé par une lampe halogène fournie par le Carrousel.

SUZANNE LEBEAU, GERVAIS GAUDREAULT,

LE CARROUSEL ET CONTES D’ENFANTS RÉELS

Chers spectateurs, petits et grands, bonjour!

Je m’appelle Suzanne Lebeau et je suis l’auteure de la pièce Contes d’enfants réels. Et oui, mon métier c’est d’écrire des pièces de théâtre pour les jeunes, qu’ils soient tout-petits ou beaucoup plus grands, comme vous… C’est ma vie, ma passion.

Au cours des dernières années, j’ai écrit des portraits des enfants et des adultes qui m’entourent et m’inspirent, portraits que j’ai regroupés sous le titre Contes d’enfants réels. Ce sont des textes rythmés, où les situations et l’action se construisent autour d’une rime, d’une onomatopée, d’une image. J’ai écrit ces contes pour le plaisir de l’écriture et du souvenir, sans penser à une collection, à un lecteur et encore moins à un public éventuel. Mais Gervais Gaudreault les a lus et a eu l’envie d’en faire un spectacle de théâtre.

Les contes mettent en scène des personnages d’enfants, petits et grands, qui ressemblent à mes enfants, à mes neveux et nièces, à leurs amis et à d’autres enfants que j’ai croisés dans ma vie. Peut-être, je l’espère, vous reconnaîtrez-vous dans ces personnages… Peut-être aussi pourrez-vous reconnaître, dans les personnages d’adultes de la pièce, votre mère qui trouve que vous avez un peu trop de caractère, votre père que vous ne pouvez déranger lorsqu’il lit son journal, une tante enceinte qui se fait du mauvais sang parce qu’elle ne peut arrêter de fumer, votre professeur de violon qui ne jure que par Vivaldi…

LE TRAC, VOUS CONNAISSEZ?

Alors que vous prendrez la route, l’équipe du spectacle sera en plein travail. Avant chaque représentation, que ce soit la première ou la centième, tout le monde a le trac, une peur terrible qui donne parfois mal au coeur. Malgré tout, c’est le branle-bas de combat. Rien à voir avec l’armée, mais on peut faire des analogies facilement.

Comme un véritable général, le metteur en scène, Gervais Gaudreault, transmet les dernières consignes à ses troupes (acteurs, éclairagiste, sonorisateur). On fait des ajustements au décor, on règle les intensités de son, on replace des projecteurs, on révise les effets… Tout ça est à recommencer avant chaque représentation. Parfois aussi, les créateurs du décor, des costumes, des accessoires, des projections sont sur place pour procéder à des modifications. Oups! Une fermeture-éclair craque vingt minutes avant le lever du rideau. Le désastre. Il faut recoudre le tout en vitesse et espérer que ça va tenir jusqu’à la fin du spectacle.

Pendant ce temps, les acteurs sont dans les loges et se maquillent. Pour eux, le trac est encore plus fort. Ils ont des gargouillis dans le ventre, ils ont toujours envie de pipi et ils se demandent pourquoi ils ont choisi ce métier-là. Pour se détendre, ils feront sans doute une italienne, c’est-à-dire qu’ils réciteront leur texte tout haut, histoire de se remémorer chaque mot, chaque intention.

Moi aussi, lorsque j’assiste à une représentation, j’ai le trac. Je me cache derrière les colonnes et, quand personne ne me regarde, je me ronge les ongles. Il est trop tard pour rattraper les mots que j’ai écrits. Je crois que j’ai bien travaillé, mais le théâtre réserve toujours des surprises et on ne sait jamais si le spectacle va plaire ou non au public.

Enfin! Prêts, pas prêts, ce sera bientôt l’heure de commencer…

DANS L’OMBRE DE LA SALLE…

Enfin! Le noir se fait dans la salle et la lumière sur la scène… Le silence dans la salle et la musique sur la scène. Le moment magique est arrivé. Dès que le rideau est levé, il n’y a plus de travail, plus de fatigue : il n’y a que deux comédiens qui vous feront vivre le plaisir du théâtre et qui, je l’espère, vous en donneront le goût pour le reste de votre vie.

C’est parti, pour le meilleur et pour le pire, pour le théâtre et pour la vie. Un premier rire et c’est le soulagement pour toute l’équipe…

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter…

 

BON SPECTACLE!