2023
À l'affiche

Une petite fête –
Cabaret de la dissidence

Voir le calendrier

Résumé

LA PETITE HISTOIRE…

Deux personnages fougueux et libres vous reçoivent dans une fête secrète, un peu canaille, un peu délirante, une fête où une gentille délinquance a son espace d’expression. D’ailleurs, cette fête est interdite aux adultes. Bon… d’accord… quelques-uns pourront avoir un passe-droit, mais quelques-uns seulement… parce qu’à ce Cabaret de la dissidence, ce sont les enfants qui décident.

UN CABARET DE LA DISSIDENCE

Une petite fête prend la forme d’un cabaret composé d’une série de courtes vignettes pour deux interprètes et un musicien. Pour célébrer la 50e saison du Carrousel, la compagnie déploie toute sa dissidence dans un dispositif autoportant et immersif pouvant accueillir 100 spectateurs à la fois en les plongeant dans un monde merveilleux, aux frontières du carnaval et d’un univers forain. La petite jauge, un éclairage autonome et fabriqué à la main, des costumes inusités et de la musique en direct animent joyeusement ce cabaret un peu fou.

FAIS PAS CI, FAIS PAS ÇA

Les enfants composent tous les jours avec les règles à suivre, les attentes à remplir, le bon comportement à avoir. Avec humour et intelligence, Une petite fête – Cabaret de la dissidence entraîne sans danger les enfants sur le territoire d’une douce délinquance. Doit-on tout respecter? Les numéros burlesques et rythmés s’attaquent avec tendresse et philosophie à cette question, tout en célébrant la liberté et la fougue aussi bien que le respect et la bienveillance, et le plaisir d’être ensemble.

Prolonger la rencontre artistique… en numérique!

En savoir plus
5 à 8 ans
45 minutes
100 spectateurs
Crédits et mentions

Texte
Martin Bellemare

Mise en scène
Marie-Eve Huot

Assistance à la mise en scène
Alexandra Sutto

Distribution
Mathieu Gosselin, Pénélope Ducharme et Némo Venba

Direction de production et direction technique
Nicolas Fortin

Musique
Diane Labrosse

Espace et accessoires
Margot Lacoste

Lumières
Louis-Xavier Gagnon-Lebrun assisté de Nicola Dubois

Costumes et accessoires
Sarah Chabrier

Coiffures et maquillages
Suzanne Trépanier

Compagnon à la dramaturgie scénique
Patrice Charbonneau-Brunelle

Assistance aux costumes
Vivienne Worotnik

Couture
Sarah Chabrier et Danielle Fagen

Perruques
Perruques & Co

Régie son et lumière
Rébecca Brouillard

Une petite fête – Cabaret de la dissidence est une création du Carrousel, compagnie de théâtre, en coproduction avec le Théâtre français du Centre national des Arts (Ottawa) et la Société de développement culturel de Terrebonne.

Développée en collaboration avec le Fonds national de création du Centre national des Arts du Canada.

Une petite fête – Cabaret de la dissidence a bénéficié d’une résidence au Théâtre Desjardins (LaSalle).

Photos : David Ospina

Extraits de presse

« L’intelligence des tout-petits et des toutes-petites est sollicitée : oui, il faut parfois réinventer les règles, dans un souci de justice et de respect mutuel. Ce cabaret guilleret l’illustre magistralement. »

Patricia Belzil, Revue Jeu

« Tout est sens dessus dessous, dans un désordre qui relève du simple bonheur de faire les choses à contre-courant, d’abolir les lois et les règles à l’abri des oreilles et des regards adultes. »

Marie Fradette, Le Devoir

Journal de création d'Une petite fête - Cabaret de la dissidence

Attenzionne! Bientôt pronto dans votre ville!

Une petite fête
Cabaret de la dissidence!

Avec frou frou difficile gretchtyn nouméros! Et de la musique! Et de l’amour! Et des personnages inquiétants! Et des secrets! Et du tout-nu! Et des confettis!

« Et si on profitait du fait que t’es vivant! », a lancé impétueusement la metteure en scène.  

Truli, truli! Allo Martin, c’est Marie-Eve! Dis, tu veux bien nous inventer une fête? J’ai besoin de folie et les enfants aussi! Tu pourrais nous écrire des courtes scènes de cabaret, comme des morceaux de gâteau dépareillés à manger dans le désordre, sans même avoir déjeuné! Et tu sais quoi? J’ai besoin de douce délinquance aussi! Ça pourrait être un cabaret de la dissidence! 

Marie-Eve Huot, directrice du théâtre Le Carrousel et metteure en scène, connaît l’auteur Martin Bellemare depuis belle lurette. Il y a dix ans, ils fomentent ensemble un premier coup d’éclat avec Cabaret au bazar, avant de poursuivre avec Un château sur le dos et Des pieds et des mains. Ayant tous deux envie de renouer avec la forme éclatée et décalée du cabaret, Marie-Eve propose à Martin d’écrire pour Le Carrousel de courtes scènes sans ordre préétabli, qui pétaradent comme du pop corn bien salé! Puisque le thème invite à questionner les règles, les normes et les conventions, c’est au cœur même du processus de création que la liberté peut d’abord être revendiquée! D’autant plus que l’auteur est bien vivant, prêt aux rebonds et souple quand aux moult changements que l’équipe de scène lui proposera. Voilà un auteur qui n’a pas froid aux yeux!

« Et pourquoi je le ferais pas? » s’est exclamée Pénélope, soudainement reine du hoola hoop.

C’est donc avec cet esprit de jeu que Marie-Eve se lance, accompagnée de l’actrice Pénélope Ducharme, de l’acteur Mathieu Gosselin et du multi-instrumentiste Némo Venba. Ils et elles s’inspireront de l’esthétique des cabarets des avant-garde européennes : holà mollesse des corps, costumes hétéroclites, textures hybrides et postures expressionnistes!

 

 

 

Une artiste allemande du début du XXe siècle, Valeska Gert, a particulièrement marqué leur imaginaire. Sur la scène berlinoise des années vingt et ensuite à New York pendant la guerre, Valeska ose ce que personne n’avait osé avant elle : renverser les canons de la beauté, affirmer un corps libre et des postures étranges, caricaturales, voire grotesques. Androgynie et glam font du main-à-main! Tout ça cohabite dans Une petite fête!

Qui dit fête dit musique! La conceptrice sonore Diane Labrosse a enregistré la musique en studio avec une vraie de vraie fanfare. Sur scène, Némo intervient comme « coloriste » qui ponctue les mélodies préenregistrées, mais aussi les bouscule, les perturbe, les enterre même!

« Attention, hein! Qui veut une crête de punk? » a lancé vivement Mathieu à la foule abasourdie.

Avec Une petite fête, Le Carrousel a envie de rejoindre les enfants de 4 à 8 ans dans leur propre milieu, de débarquer près de leur école, sur le terrain vague d’à côté, de déployer la scénographie comme un tour de magie, et pouf! Parce que la fête, elle peut être partout, du moment qu’on accepte de lui donner vie ensemble, d’y participer collectivement et d’y mettre tout son enthousiasme singulier.

C’est peut-être ça, la forme de dissidence que distille Une petite fête : résister à la morosité ambiante et à un monde un peu trop normé, par le pétillement de ses idées, de ses questions, d’une multitude de possibles qu’on ose imaginer.

Textes : Anne-Marie Guilmaine

Dessins : Youloune

 

Prolonger la rencontre artistique… en numérique!

Visiter le Chantier numérique du spectacle

https://laboratoire.lecarrousel.net/une-petite-fete-cabaret-de-la-dissidence/

Section Pro

Dossier de présentation

Fiche technique

Photographies à télécharger
Crédit : David Ospina

#1 #2 #3 #4#5#6