Artistes associé.e.s

Martin Bellemare

Auteur associé

Diplomé du programme d’écriture dramatique de l’École nationale de théâtre du Canada, Martin Bellemare reçoit le Prix Gratien-Gélinas 2009 pour Le Chant de Georges Boivin. Il obtient l’Aide à la création du CNT/ARTCENA pour La Liberté, Moule Robert (Bourse CNL, finaliste au Prix de la dramaturgie francophone de la SACD 2017, Prix Michel-Tremblay 2018), Maître Karim la perdrix (Prix de la dramaturgie francophone de la SACD 2018), et pour la pièce jeune public Charlie et le Djingpouite (Finaliste au Prix Louise-Lahaye 2020). Il anime différents ateliers et effectue plusieurs résidences d’écriture en Afrique de l’Ouest, au Québec et en Europe, entre autres en Pologne où il écrit trois courtes pièces pour le projet francophone « 10 sur 10 » de DramEducation. Il est finaliste au Prix Siminovitch 2020, qui récompense l’excellence et l’innovation en théâtre canadien contemporain. Son texte, Coeur minéral, remporte le Prix du Gouverneur général du Canada en 2020. Il est lu et joué en Afrique de l’Ouest, au Canada et en Europe. Ses textes sont publiés chez Dramaturges Éditeurs et chez Lansman.

Photo : Francis-William Rhéaume

Dominique Leclerc

Dominique Leclerc est codirectrice de Posthumains; une compagnie de création qui s’intéresse à l’impact du développement des technologies N.B.I.C. sur l’individu et sa société. Elle est autrice, co-metteure en scène et interprète principale de la pièce Post Humains. Présentée une première fois à Espace Libre en 2017, la pièce a été reprise au même endroit en 2019, en tournée au Québec, au Carrefour international de théâtre de Québec et au FIND festival de la Schaubühne, à Berlin. Finaliste au prix Michel-Tremblay 2018, la pièce est publiée aux éditions L’Instant même. La deuxième production de la compagnie, i/O, a été présentée à l’automne 2021 au Centre du théâtre d’aujourd’hui.  De 2009 à 2020, Dominique a été codirectrice de la compagnie Les Biches Pensives. Elle fait partie des cocréateurs du collectif Rien à cacher (Possibles et Jamais Lu), et du Ishow, produit à plusieurs reprises au Canada et en tournée en France. Depuis 2013, elle tourne à l’international avec Alice in Wonderland, de la compagnie Tout-à-Trac, mise en scène par Hugo Bélanger.

Photo : Marie-Eve Des Roches

Patrice Charbonneau-Brunelle

Patrice Charbonneau-Brunelle est un artiste multidisciplinaire montréalais. Le cœur de sa pratique est la scénographie. Au début de sa carrière, il s’est démarqué par son travail en théâtre jeune public en concevant décors, costumes, marionnettes et accessoires pour plus d’une quinzaine de spectacles, dont Des pieds et des mains, Une lune entre deux maisons (Le Carrousel), Marguerite, Ginkgo et la jardinière, Papoul, Mère Merle (Théâtre Bouches Décousues) et Alice au Pays des Merveilles, Pinocchio, Alice de l’autre côté (Théâtre Tout à Trac). Plusieurs de ces productions ont tourné à travers le Québec, les États-Unis ainsi que divers pays d’Europe et d’Asie. En tout public, il a participé à la création de performances atypiques auprès d’artistes émergents comme iShow (Les Petites Cellules Chaudes) et La Pudeur des urinoirs (Théâtre Kata) ainsi qu’à des productions de haut calibre en théâtres institutionnels dont 1984 (Théâtre Le Trident/Théâtre Denise Pelletier) et Rose et la Machine (Porte Parole). Patrice est aujourd’hui codirecteur artistique (avec Dominique Leclerc) de la compagnie Posthumains, dont le mandat est d’explorer la relation entre l’humain et la technologie.

Photo : Julie Artacho

Artistes invité.e.s

Mamby Patricia Gomis

Mamby Patricia Gomis

Elle débute le théâtre en 1994, en suivant des ateliers de jeu d’acteur avec Marcià de Castro au Centre Culturel Français de Dakar. Elle obtient une bourse de la coopération Française en 1997 pour un an d’étude à l’école de Théâtre de Dadka Riaskova à Paris. De retour à Dakar, elle crée la compagnie jeune publique « Côté Jardin » première compagnie de théâtre clownesque au Sénégal. En 2005, elle crée avec son mari, Alessandro Fanni, l’association DJARAMA, un centre d’art pour la jeunesse pour la recherche, la formation et création dans le domaine des arts du cirque, du théâtre et de la marionnettes à Ndayane, près de Toubab Dialaw à 50 kilomètres de Dakar. Le lieu abrite un théâtre de 150 places, une école communautaire et un verger. Depuis 2013, l’association Djarama organise le festival international des arts de la marionnette au Sénégal « DJAM’ART » dédié aux enfants des rues. Aujourd’hui elle est directrice artistique du Pôle culturel Djaram’Arts, metteuse en scène et formatrice pour le théâtre jeunes publics. Tout en continuant d’écrire, de créer et de jouer pour les enfants du monde entier.

Mamby Patricia Gomis

Karin Serres

Karin Serres est autrice, metteuse en scène et décoratrice de théâtre et vit en France. Boursière de la région IDF, du CNL, d’Artcena ou de l’Institut Français, elle a écrit plus de quatre-vingt pièces pour enfants, adolescent.es et adultes, souvent éditées, créées et traduites. Privilégiant le dépaysement sensoriel des résidences proches comme lointaines, passionnée par la diversité des langues, elle écrit aussi des textes radiophoniques, des romans et des albums et saisit chaque occasion d’élargir son horizon artistique en croisant son théâtre avec d’autres champs artistiques, en France comme ailleurs. Touchée par la force de l’intelligence collective, elle  est co-fondatrice des Coq Cig Gru puis de LABO/07, membre du bureau de Write Local, Play Global et du comité de rédaction d’Espace(s). Cette saison, elle travaille particulièrement avec la Loba (49), Entre Chien & Loup (71), le Méta (64) et l’Observatoire de l’Espace, le laboratoire culturel du CNES. Ses textes dramatiques sont publiés chez Théâtrales, L’école des loisirs, Espaces 34, Lansman ou Actes Sud, ses romans chez Alma, Stock, au Rouergue ou au Typhon et ses albums jeunesse, au Rouergue, au Cosmographe, chez Flammarion et Locus Solus.

Photo : © Bertrand Couderc

Marie-Christine Lê-Huu

Diplômée du Conservatoire d’Art dramatique de Québec, Marie-Christine Lê-Huu navigue entre l’écriture, l’interprétation et la mise en scène. Les lignes de tension qui sous-tendent son travail sont le rapport à la mémoire et à l’oubli, ainsi que les fondements identitaires individuels et collectifs. Son travail lui a valu des nominations au Gala des Masques et aux Prix du Gouverneur général. Plus récemment, sa pièce Fils de quoi ?, traitant de transmission intergénérationnelle en contexte d’immigration, s’est méritée le prix du Meilleur spectacle jeune public de l’APTQ. Marie-Christine travaille en ce moment sur le projet Oiseau, qui explore le caractère contraignant des normes sociales et termine l’écriture d’un solo pour la comédienne Annie Darisse.  Suite à l’écriture de Je cherche une maison qui vous ressemble, pièce créée en 2018 sur l’initiative de Catherine Allard, elle partage avec cette dernière la direction artistique d’Autels particuliers, qu’elles ont fondée toutes les deux.

Stéphanie Robert

Se nourrissant de l’observation de la nature, de ses lectures et de la fréquentation d’artistes de toutes les disciplines, Stéphanie s’intéresse au rapport qu’entretiennent les humains avec le reste du vivant. Elle peint sur canevas des superpositions de taches colorées, contrastées et harmonieuses inspirées des palettes et des formes du territoire qui l’entoure. Dans son travail, les techniques utilisées dépassent la peinture : transfert photographique, broderie, cyanotype, couture et collage.

Photo : Jeanne Ducharme Rondeau

Stéphanie a réalisé les illustrations de ce site Internet.

« J’ai eu un coup de cœur pour la liberté, la vitalité et ce je-ne-sais-quoi de sacré qui caractérise l’œuvre de l’artiste visuelle Stéphanie Robert – des qualités que j’associe aussi à l’enfance. Le Carrousel a commandé à Stéphanie 45 petites œuvres qui racontent d’une manière abstraite les propositions artistiques de la compagnie. Je suis heureuse et fière de cette association artistique, qui ouvre sur un nouveau partenariat plein d’espoir. »

Marie-Eve Huot

Compagnie en résidence

Collectif Ausgang

Fondé par la marionnettiste Kristina Troske, le Collectif Ausgang est un groupe d’artistes associés par des projets et des intérêts communs. Kristina est à la fois le moteur artistique et administratif du collectif. Ses proches collaboratrices sont Céline Chevrier (marionnettiste) et Kristelle Delorme (assistante à la mise en scène et régisseuse).

En tant que collectif, nous nous consacrons au développement d’un style de marionnettes qui ne se fonde pas sur le texte. En utilisant une approche contemporaine de la marionnette dans laquelle les manipulateurs sont vus, nous racontons des histoires simples, qui ont le potentiel de résonner avec nous tous. Le collectif travaille avec des collaborateurs/trices qui changent d’un projet à l’autre, et qui deviennent des membres à part entière de l’équipe pendant la période de création.

Photo : Sylvie-Ann Paré

Kristina Troske

Kristina a une formation en jeu théâtral et en travail social. Elle est attirée par le théâtre de marionnettes pour sa poésie et ses images fortes. Elle apprécie autant la conception et la fabrication de marionnettes que le jeu avec celles-ci; certaines de ses marionnettes lui servent d’outils pédagogiques. Ses projets pour 2022-23 incluent un diplôme en arts visuels, des collaborations avec d’autres artistes montréalais, ainsi que la tournée du nouveau spectacle pour enfants L’amour te reviendra qui parle de l’importance de la nature dans nos vies.